Espace Habitant
Syndicat Bassins Versants Saâne-Vienne-Scie
Syndicat BV de l'Austreberthe et du Saffimbec : journal dec 2020
Un point syndical
Les syndicats de bassin versant
Les Syndicats Intercommunaux

Syndicat Bassins Versants Saâne-Vienne-Scie

En pièce jointe, le journal du Syndicat des Bassins Versants Saâne-Vienne-Scie   :  N°7  janvier 2021

Retrouvez plus d'informations sur le site : www.sbvsvs.fr

Voir le fichier PDF

Haut de page

Syndicat BV de l'Austreberthe et du Saffimbec : journal dec 2020

 en pièce jointe, le journal du Syndicat Mixte du Bassin Versant de l'Austreberthe et du Saffimbec  :  Inf'eau N°9 de décembre 2020 

Retrouvez plus d'informations sur le site : www.smbvas.fr .

 

Voir le fichier PDF

Haut de page

Un point syndical

Pour ceux que ça intéresse ... un point syndical

 

L'activité d'une municipalité c'est aussi la gestion de services indispensables au quotidien des habitants.

Ces services sont assurés par des structures collectives qui permettent de faire ensemble ce qu'aucun de ses membres ne pourrait faire seul les "syndicats de communes".

L'activité et la gestion d'un syndicat sont décidées lors des réunions régulières du "comité syndical" qui réunit les représentants de chaque commune qui le compose.

 

L'eau qui arrive à Ectot l'Auber

Tout un chacun trouve "normal" d'avoir l'eau qui coule au robinet puis s'évacue dans les canalisations... Pourtant, il n'y a rien de bien naturel la dedans. Toute une "machinerie" est en place pour fournir en permanence une eau de qualité aux habitants.

L'alimentation en eau et le traitement des eaux usées sont gérés par (http://www.siaepa-yerville.fr) le SIAEPA qui en gros, regroupe les communes de l'ancien canton de Yerville.

Le syndicat alimente en eau une population en constante augmentation ( +11% entre 2009 et 2017 et 9726 à 10789 habitants desservis) par un réseau de 204 kilomètres de canalisations (fin 2017).

Grâce à un entretien régulier et une surveillance constante du réseau son rendement (volumefacturé/volume produit) de 83% est excellent. (Moyenne 75% en Seine Maritime).

 

L'eau d'Ectot l'Auber provient du forage de Bourdainville qui a une capacité de 2000 m3/jour.

 

L'évolution importante de la population fait que les réserves actuelles (les châteaux d'eau), et la capacité de production, vont devenir insuffisantes dans les 10 ans à venir si la population augmente au même rythme. Actuellement on ne dispose que de 4 heures de réserve de consommation.

En association avec les syndicats voisins qui connaissent les mêmes inquiétudes, un important programme d'investissement est en cours pour sécuriser la production et la distribution de l'eau dans les communes concernées: réalisation de 2 forages dans la vallée de la Saâne, 3 réservoirs de stockage et 2 usines de traitement avec mise en place d'une interconnexion entre les réseaux pour pallier la défaillance éventuelle d'un réseau.

NB: Une partie importante de l'investissement sera financée par l'Agence de l'eau.

 

L'eau qui s'en va d'Ectot l'Auber

Pour les habitations situées au "village": les rejets d'eau sont collectés par le réseau d'assainissement puis retraités par la mini station d'épuration de type "bio-disques"   qui se trouve dans la plaine d'Ectot.

Elle est conçue pour un maximum de 200 habitants

Un contrôle auquel j'ai assisté a été effectué par le SATESE (service départemental de contrôle) le Mardi 20 novembre 2018 et a révélé un fonctionnement très satisfaisant de la station.

Les habitations de "Bennetot" font l'objet d'un assainissement individuel régulièrement contrôlé.

Pour les habitants du "Mesnil" les rejets sont conduits à la station d'épuration de Bourdainville qui recueille et traite aussi les eaux de Yerville, Bourdainville et concerne 1478 abonnés.

Au total, le SIAEPA gère sur son territoire 15 systèmes d'assainissement d'eaux usées collectées par un réseau de plus de 88 kilomètres de canalisations.

Pour faire face à l'augmentation de population et remplacer les stations inadaptées, des stations sont créées: une nouvelle station va être bientôt mise en fonction à St Ouen du Breuil et une autre est prévue à Ouville-l'Abbaye.

NB: le fonctionnement du SIAEPA est financé par un prélèvement sur la facture d'eau.

 

L'eau qui tombe du ciel

En 1999 de très fortes pluies ont provoqué de très gros dégâts et fait des morts dans la vallée de l'Austreberthe (Pavilly/Barentin).

En 2000 des "Syndicats de Bassin Versant" ont été crées pour essayer d'anticiper les conséquences de ces fortes pluies.

L'idée: regrouper dans une même structure toutes les communes dont les eaux de ruissellement alimentent la même rivière.

 

A Ectot l'Auber, situé au sommet du Pays de Caux, une partie des eaux (en gros celle du village) s'écoule en direction de l'Austreberthe. L'autre partie (le Mesnil et Bennetot) s'écoule vers la Saâne.

Nous adhérons donc à 2 Syndicats de Bassin Versant

- le SMBVAS (https://www.smbvas.fr/) pour l'Austreberthe et le Saffimbec.

- le SBVSVS (https://www.sbvsvs.fr/) qui regroupe 107 communes de 3 rivières Saâne, Vienne, Scie

NB: ces syndicats sont financés directement par la commune qui leur verse une participation annuelle en fonction de la surface de territoire communal concerné .

 

Depuis leur création ces syndicats ont construit de nombreuses retenues d'eau aux endroits appropriés.

Ces retenues dont la capacité est calculée en fonction de pluies décennales, ont fait parfois l'objet de critiques sur leur utilité...

Les pluies importantes de janvier 2018 ont prouvé l'efficacité du système puisque tous les bassins de rétention ont été remplis et ont même débordé... mais ils ne remplacent pas la multitude de mares qui existaient auparavant dans le Pays de Caux et qui ont été rebouchées.

Actuellement, on ne construit plus de nouvelles retenues car à l'usage, leur coût d'entretien est très élevé et puis ça n'a qu'un "effet retard". On l'a bien vu en janvier, quand tous les bassins sont pleins, c'est comme s'il n'y avait plus de bassins...

De plus, vous l'avez certainement constaté, la géographie change depuis quelques années.

La "crise du lait" a provoqué la disparition de nombreux producteurs de lait avec en conséquence le retournement de prairies (qui retiennent l'eau) et leur remplacement par des cultures (un boulevard ouvert à l'eau en hiver sur des terres nues...)

Depuis janvier 2018, dans l'esprit de la loi NOTRE (Nouvelle Organisation Territoriale de la REpublique) la loi GEMAPI (GEstion des Milieux Aquatiques et Prévention des Inondations) a transféré une partie importante des compétences des communes en matière d'eau aux Communautés de Communes ce qui réduit considérablement l'influence des représentants des communes.

En 2018 les réunions de comité syndical des bassins versants ont surtout concerné la mise en place de la GEMAPI qui s'avère particulièrement complexe ...

 

Le SDE76 Syndicat Départemental d'Electricité http://www.sde76.fr/

Il résulte de la fusion en 2014 de l'ensemble des syndicats locaux d'électricité qui existaient auparavant. Chaque ancien syndicat formant un Comité Local d'Electricité (CLE) est représenté par un membre qui fait partie du comité syndical.

Il regroupe toutes les communes de Seine Maritime qui souhaitent et qui peuvent y adhérer (La métropole de Rouen en est exclue)

Le but du syndicat est de concentrer des moyens et fournir une assistance à ses adhérents.

Il traite et gère les demandes des communes adhérentes: extension, entretien du réseau électrique, installation de points lumineux etc etc.

Plusieurs réunions locales de CLE sont organisées chaque année pour faire le point sur les demandes des communes et l'évolution des services proposés par le SDE.

NB: le fonctionnement du SDE est financé par un prélèvement sur la facture d'électricité.

 

J'espère que ce bref résumé permettra à ceux d'entre vous que ça intéresse d'y voir un peu plus clair sur le fonctionnement caché d'Ectot l'Auber.

 

Guy VIGREUX adjoint au Maire, représentant de la commune d'Ectot l'AUBER

au SIAEPA, au SMBVAS, au SBVSVS et au SDE76.

 

Haut de page

Les syndicats de bassin versant

La commune d'Ectot l'Auber est située au sommet du plateau cauchois sur une ligne de partage des eaux qui fait que les eaux du village  s'écoulent en direction de l'Austreberthe qui se jette dans la Seine alors que les eaux des hameaux du Mesnil et de Bennetot s'écoulent vers la Saäne qui se jette dans la mer à Quiberville.

De ce fait la commune est membre de 2 syndicats:

le Syndicat Mixte du bassin versant de l'Austreberthe et du Saffimbec  http://www.smbvas.fr/  

le Syndicat des Bassins versants Saâne Vienne et Scie http://www.sbvsvs.fr/

 

Ces syndicats qui regroupent les communes concernées de leurs territoires ont entre autres, pour mission:

Le financement de ces syndicats est assuré par des subventions publiques et la participation des communes du territoire. Celle-ci est calculée en fonction de la surface de la commune et du nombre d'habitants de chaque commune.

A Ectot l'Auber le conseil municipal a décidé de financer ces participations directement sur le budget communal, vous ne trouvez donc pas ce financement sur vos feuilles d'impôts.

 

 

Haut de page



Accueil Haut de page Contacter la mairie Contacter l'auteur du site


(c) Mairie Ectot l'Auber 2021 - hébergement OVH


Haut
Bas de page
Haut de page